top of page
  • Photo du rédacteurMarie-Line Musset

Pasta calda... 🍴🍴🍴

La Cuccina- Lily Prior – Le livre de poche - 2007


Pour Rosa Fiore, plantureuse sicilienne, la cuisine a toujours été un refuge, un lieu de vie consolateur. Lors de la mort de son amant Bartolomeo, elle s'y noie dans un étourdissant carnage culinaire. Rosa quitte Castiglione et devient bibliothécaire à Palerme. Elle mène une vie austère jusqu'à l'arrivée de l'Inglese. Cet étranger furieusement charismatique demande à consulter des manuscrits précieux sur lesquels elle veille et déclare haut et fort qu'il va lui faire l'amour. Il faut se méfier du feu qui couve chez les bibliothécaires... l'Inglese va embraser ses sens... Seule issue, se remettre à cuisiner afin de ne pas y penser !

La Cuccina n'est pas une nouveauté mais c'est un roman formidablement sensuel qui ouvre tous les appétits. Je l'ai beaucoup conseillé en bibliothèque au fil des années, les retours étaient parfois empourprés mais toujours délicieux. Le dépaysement est garanti avec ce voyage épicurien en Sicile. Avec talent, Lily Prior assaisonne son récit de passages érotiques : le sexe et la cuisine s'entremêlent, le plaisir se partage avec délectation.

Après sa longue hibernation, Rosa a bien du retard à rattraper. Elle savoure l'Inglese comme une friandise, ils s'aiment dans la cuisine, en faisant la cuisine... Un proverbe québécois dit que l'on prend les hommes par le ventre, l'audacieuse Rosa a d'autres arguments ! Oui, c'est exagéré, souvent fellinien, mais tellement jouissif.

Une histoire découpée en quatre saisons à lire à haute voix pour réchauffer tout ce qui ressemble à l'hiver ...



Extrait :


L'Inglese porta une bouchée de timballo à sa bouche, goûta, puis demeura les yeux clos.

"Que se passe-t-il, signor ? demandai-je d'une voix anxieuse. Ce n'est pas bon ?"

Il se passa la langue sur les lèvres d'un air extatique.

"C'est sublime, tout simplement."

Il lâcha sa fourchette et se mit à manger carrément avec les doigts.

"C'est bien meilleur ainsi, signorina", dit-il. Il lécha les miettes de croûte collées à ses doigts, puis reprit : "cela me permet de toucher à la texture de ce que je mange. Ma relation avec ce plat n'en est que plus intime. Le métal dur de la fourchette n'est pas fait pour moi. J'aime toucher et respirer l'arôme des aliments."Il prit une profonde inspiration avant de poursuivre : "J'aime leur contact dans ma bouche. Manger est un tel plaisir des sens ! C'est comme faire l'amour. Quand c'est bon, ça se savoure lentement. Il faut s'abandonner à cette sensualité, signorina. Voyez, je prends entre mes doigts un morceau tout chaud de ce merveilleux timballo. Je sens le moelleux de la garniture, le croustillant de la pâte. Puis je le pose délicatement, amoureusement sur ma langue et je le ramène dans ma bouche. Ah, quel frisson exquis me parcourt, tandis que mes papilles entre en action ! Je me lèche les doigts pour ne rien perdre de ce délice. Mes doigts effleurent ma langue et mes lèvres. Chair contre chair, signorina. Maintenant, à vous. Essayez."


Tags



Passerelle gourmande ❤︎

L'excellent numéro Hors-série de Causette Passion CULinaire (mai 2021)

Entre gastronomie et érotisme, le magazine interroge le lien qui unit nos obsessions essentielles : se nourrir et se reproduire. De quoi est-il tissé et que révèle-t-il de nos vies, de nos désirs, de notre société ?


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page